Rodolphe Juprelle nous a quitté

En ce samedi de Pâques, Rodolphe Juprelle nous a quitté à l’âge de 82 ans.

J’ai conscience que pour les plus jeunes, ce nom ne doit pas signifier grand-chose, mais je puis vous assurer que la ligue doit énormément à Rodolphe Juprelle.

Il est entré au conseil d’administration de la ligue en 1976, soit un an après sa création, et est resté administrateur sans discontinuité jusqu’en 2015, soit 39 ans. C’est un record absolu, loin d’être battu, puisque les autres administrateurs les plus anciens ne sont restés au conseil d’administration que 19 et 18 ans.

Il a exercé avec brio la fonction de secrétaire général de 1986 à 1989 et de 1995 à 2014. Il assuma également, tout en gardant la fonction de secrétaire général, la présidence de la ligue de 2009 à 2011, succédant ainsi à Mme Nandancée.

Lorsque je devins président de la ligue en 2011, il accepta d’assumer la vice-présidence.

Sa longue présence au conseil faisait qu’il connaissait bien le monde sportif et les rouages de l’administration. Très méticuleux, on pouvait lui faire confiance et être sûr que ses dossiers seraient en ordre et prêts à temps.

En plus de cela, il s’est occupé aussi durant de nombreuses années de l’octroi des licences.

Il a été membre pendant environ soixante ans de l’Union Nautique de Liège et il en fut le président de de 1977 à 2004.

C’était un unioniste convaincu et j’ai une petite anecdote amusante à ce sujet.

Il habitait autrefois le long de la dérivation et pendant le marathon à l’aviron, il encourageait les bateaux de son club de la terrasse de son appartement avec un mégaphone. A l’époque, j’étais déjà arbitre et participais en tant que rameur au marathon. L’usage du mégaphone étant interdit pour coacher ou encourager, il faisait semblant de rien lorsqu’il voyait mon bateau arriver et rentrait même, l’air innocent, dans son appartement mais à peine éloigné, je l’entendais à nouveau encourager les rameurs de sons club.

Ça, c’était Rodolphe.

C’est un vieux compagnon de route qui est parti et je ne suis pas prêt de l’oublier.

Jean-Pierre Follet

Ancien président LFA